Le « Quartier africain » de Nippes

Les noms des rues reflètent l’histoire, tout comme celui du « Quartier africain » situé au nord de Nippes, également connu des habitants de Cologne sous le nom de « Petite Afrique » ou « Quartier Heia Safari ». Le quartier est un espace commémoratif colonial dont la dénomination est liée au mouvement révisionniste colonial des années 1930, qui était fort à Cologne et qui était engagé dans la reconquête des territoires coloniaux perdus à la fin de la Première Guerre mondiale. Même la prise de pouvoir national-socialiste n’a pas changé ces ambitions – au contraire. Lors de nombreux événements de propagande coloniale, beaucoup se sont défendus contre l’accusation des vainqueurs alliés selon laquelle l’Allemagne avait échoué dans ses colonies, et dans ce contexte, ils ont parlé de mensonges sur la culpabilité coloniale. Dans ce climat, une exposition coloniale a pu avoir lieu en 1934, c’est-à-dire 16 ans après la perte des colonies. En même temps, donner aux rues le nom d’acteurs coloniaux ou d’anciens « protectorats » a permis de maintenir vivant le souvenir de l’ancienne grandeur supposée, de toucher un large public et de soutenir la demande de restitution. 

La zone où se trouvait l’usine Krätzer & Wirtgen jusqu’en 1932 devait être réaménagée en lotissement haut de gamme avec 60 logements selon la planification de 1933/1934. La construction a eu lieu entre 1935 et 1938 et les rues ont été officiellement nommées le 9 janvier 1935. Trois rues ont reçu les noms de « héros coloniaux » : Gustav-Nachtigal-Strasse, Carl-Peters-Strasse et Lüderitzstrasse. Celles-ci honoraient les hommes qui s’étaient plus ou moins appropriés de force les colonies africaines pour le Reich allemand. Deux rues ont été baptisées « Kamerunstrasse » et « Togostrasse » d’après les anciennes colonies. La « Tangastrasse » était destinée à commémorer la « glorieuse » bataille de Tanga dans ce qui était alors l’Afrique orientale allemande contre une force supérieure anglaise.

 

À la fin des années 1980, des discussions sur la dénomination coloniale ont eu lieu au sein du conseil de Nippes, ce qui a conduit à rebaptiser la Carl-Peters-Strasse en Namibiastrasse et la Lüderitzstrasse en Usambarastrasse en 1990. La confusion géographique – Lüderitz était actif dans ce qui est aujourd’hui la Namibie et Carl Peters en Afrique orientale allemande, aujourd’hui la Tanzanie, au nord-est de laquelle se trouvent les monts Usambara – est une erreur qui n’a été remarquée que des années plus tard.

Teile diese Website mit deinen Freund*innen!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp